EDITORIAL
A la Une

Claude Joseph, un bâton dans les roues de Luis Abinader

L’ex-Premier ministre haïtien, Dr Claude Joseph, ne rate aucune occasion pour recadrer le Président dominicain, Luis Abinader, qui se ‹‹ prend pour le leader de l’Île d’Haïti ››. L’homme politique haïtien s’érige en un véritable obstacle sur la route d’Abinader qui se sert de la conjoncture difficile d’Haïti pour se faire passer comme son porte-parole auprès de la communauté internationale.

Ministre des affaires étrangères en 2021, Claude Joseph a corrigé le cahier de Luis Abinader qui se croit être mandaté pour parler, à maintes reprises, de la République d’Haïti dans des réunions internationales sur les problèmes relatifs à sa crise sociopolitique. Maintenant, comme ex-Premier ministre et chancelier, il le fait sans merci, et ce, avec plus de fougue. Il n’arrête pas de mettre des bâtons dans les roues de Luis Abinader qui, selon lui, se laisse berner par l’idée de faire d’Haïti une arrière-cour de la République Dominicaine.

Claude Joseph, un bâton dans les roues de Luis Abinader 2

Les sorties du chef de l’État dominicain depuis son accession au pouvoir, les unes plus choquantes que les autres, laissent à désirer. ‹‹ La communauté internationale, en particulier les États-Unis, le Canada, la France et l’Union européenne, doit agir en Haïti et de toute urgence. La République Dominicaine poursuivra le plan annoncé avec des mesures d’immigration plus strictes ››, a écrit Luis Abinader sur son compte twitter, début novembre 2021.

Cette déclaration n’a pas été bien reçue par beaucoup d’Haïtiens notamment Claude Joseph qui a tout de suite rappelé que la situation sécuritaire n’est pas si différente en terre voisine. L’homme politique haïtien a donné une réponse proportionnelle au Président dominicain. ‹‹ Suite à la mise en garde du 25 octobre 2021 du Département d’État contre la montée de la criminalité en République dominicaine, j’encourage le gouvernement dominicain et celui d’Haïti à travailler d’un commun accord pour enrayer le problème de l’insécurité sur l’Île ››, a tout de suite réagi Claude Joseph sur son compte twitter.

De fait, le chancelier d’alors, Dr Joseph a exhorté Abinader à respecter les principes fondamentaux des relations internationales. Sans le vouloir, Claude Joseph avait laissé dans les esprits de plus d’un, un piètre Abinader en matière de diplomatie.

Abinader, l’auteur de la pire idiotie de l’année 2022

Le mercredi 7 septembre 2022, Luis Abinader a interdit l’entrée en République Dominicaine à l’ancien Premier ministre haïtien. De plus, il a mis intentionnellement le nom du Dr Claude Joseph sur une liste de chefs de gang haïtiens qui sont activement recherchés par la Police nationale d’Haïti (PNH). Ces derniers sont également interdits d’entrer sur le territoire dominicain. Associer le nom de Claude Joseph à cette liste est la pire idiotie qu’a commise le Président dominicain, selon certains observateurs qui suivent de près le conflit mettant au prise ces hommes.

Abinader a pris cette décision après que Claude Joseph ait, le 13 juin dernier, dénoncé la politique d’antihaïtianisme mise en branle par les autorités dominicaines. L’ancien  chancelier haïtien,  a également attiré l’attention de la communauté internationale sur les violations répétées des droits des Haïtiens à l’autre bout de l’Île. ‹‹ Un ressortissant haïtien vient d’être tué aujourd’hui par 3 militaires dominicains. C’en est assez! Cet antihaïtianisme en RD a atteint une proportion incommensurable. J’attire à nouveau l’attention de la communauté internationale sur ces violations répétées des droits des Haïtiens en République voisine››, a-t-on lu dans un tweet de Claude Joseph.

Le professeur d’université recadre à nouveau Luis Abinader

À Washington au cours de ce mois septembre, le Président Luis Abinader a averti que ce qui se passe en Haïti s’apparente à « une guerre civile de faible intensité » qui ne peut plus être ignoré. Il a fait cette déclaration en présence des dirigeants de l’Organisation des États américains (OEA). Ainsi a-t-il invité les responsables de cet organisme hémisphérique à agir de manière rapide vis-à-vis du climat sociopolitique instable qui règne en Haïti.

‹‹ Haïti ne peut plus attendre. Nous devons agir de manière responsable et nous devons agir maintenant ››, a-t-il déclaré dans un discours de 14 minutes, après avoir quitté une réunion avec quatre autres dirigeants des Caraïbes et le vice-président Kamala Harris où le sujet d’Haïti a été également abordé. C’est ce qu’à fait savoir le journal états-unien, Miami Herald.

En réaction, l’ancien Chancelier haïtien, Claude Joseph dit par ailleurs désapprouver les démarches totalement intéressées et opportunistes de Luis Abinader concernant le dossier d’Haïti. À en croire le Docteur Joseph, Abinader ne comprend rien dans la crise haïtienne et ne fait que profiter de l’absence de leadership de l’actuel Premier ministre fantoche d’Haïti afin de poursuivre son propre agenda.

‹‹ Le chef de l’État dominicain ne pouvait jamais se comporter comme le porte-parole d’Haïti et le Président de l’Île lorsque j’assumais les fonctions de Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères de mon pays ››, s’est-il enorguelli.

En outre, Claude Joseph a souligné que les ultranationalistes et racistes dominicains n’aiment pas les dirigeants haïtiens qui ont du caractère et qui aiment Haïti. C’est pour cela, dit-il, les autorités dominicaines sont plus confortables avec des dirigeants haïtiens incompétents et sans caractère. Cela leur permet de se faire passer pour le porte-parole d’Haïti auprès de la communauté internationale.

La thèse raciste et transnationaliste des dominicains est de faire croire que les Haïtiens ne peuvent pas se gouverner parce qu’ils sont des noirs, a fait savoir M. Joseph. C’est ce qui explique, d’après lui, la ténacité de Luis Abinader pour se positionner comme chargé de mission improvisé d’Haïti sur la scène internationale.

‹‹ Continuons le combat pour construire une Haïti aux dimensions de sa glorieuse histoire ››, telle est l’idée préconisée par l’ancien Premier ministre Claude Joseph. La bataille idéologique entre ce dernier et le premier citoyen dominicain semble être très loin de prendre fin. Ce qui est certain, cette lutte acharnée entre ces deux hommes, fragilisera davantage les relations diplomatiques des deux pays qui partagent l’île d’Hispaniola.

Bouton retour en haut de la page