ActualitésPolitique

« Les gangs armés ne sont pas payés par le Gouvernement pour annoncer leur trêve », défend Pradel HENRIQUEZ.

« Les gangs armés ne sont pas payés par le Gouvernement pour annoncer leur trêve », défend Pradel HENRIQUEZ.

Port-au-Prince, le Mardi 11 Mai 2021 – Le P’tit Journal Haïti.

"Les gangs armés ne sont pas payés par le Gouvernement pour annoncer leur trêve", défend Pradel HENRIQUEZ. 2

Le Ministre de facto de la Culture et de la Communication rejette l’idée que les bandes à Izo et Ti Lapli, accusées dans des actes de banditisme, de criminalité et d’enlèvement suivi de séquestration contre rançon, ont accepté d’observer une trêve en prélude de l’organisation éventuelle du référendum constitutionnel prévu pour le 27 juin prochain.

Dans un communiqué de presse publié ce lundi 11 mai de l’année en cours, Pradel HENRIQUEZ dit regreter que des gens de notre société utilisent le mensonge le plus grossier pour s’être imposés durant les quinze (15) dernières années pour détruire l’autre. « Le mensonge est donc devenu un cheval de bataille politique et quand il s’avére aussi effronté, il devient ridicule », a écrit le chef de la communication du Gouvernement intérimaire et de facto.

Ci-joint, nous publions in extenso ledit communiqué pour en savoir plus.

LE MINISTERE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION DEMENT CATEGORIQUEMENT L’IDEE QUE LES GANGS SONT PAYES PAR LE GOUVERNEMENT POUR FAIRE BAISSER LE KIDNAPPING

Le Ministère de la Culture et de la Communication est scandalisé de voir à la télé, d’entendre à la radio, et de lire à travers les réseaux sociaux, ou dans la presse écrite, ceci venant de voix autorisées, que le Gouvernement et, certains vont jusqu’à affirmer que le Chef d’Etat aurait même payé des gangs pour stopper ou faire baisser le kidnaping dans notre pays.

Le Ministère de la Culture et de la Communication n’a pas cessé de constater que le mensonge le plus grossier et sans état d’âme, s’ est imposé durant les (15) dernières années, chez nous, comme un atout majeur pour dénigrer l’autre , pour le détruire, et pour se positionner sur l’échiquier politique par la même occasion.

Le mensonge est donc devenu un cheval de bataille politique et quand il s’avére aussi effronté, il devient ridicule. De fait, il reste et demeure finalement une honte, parce que tôt ou tard, c’est la vérité qui élèvera notre âme, et jamais le mensonge.

Le Ministère de la Culture et de la Communication confirme par contre que le Chef de l’Etat poursuit le dialogue qu’il avait sans cesse engagé avec tous les secteurs de la vie nationale, en vue de trouver enfin un climat d’apaisement qui soit d’une part, susceptible de permettre à ce peuple, pris spectaculairement en otage, de mieux respirer, et aux élections suivies du référendum constitutionnel, autant que possible, de se réaliser dans la perspective d’une passation de pouvoir le 7 février 2022 en douce. Ainsi, le pays aura toute sa chance d’entrer lentement, mais sûrement, dans un minimum de stabilité sociale, politique et économique.

Le Ministère de la Culture et de la Communication saisit cette occasion pour rappeler aux gangs que le kidnapping est purement et simplement un crime. Et qu’aucune société civilisée ne saurait tolérer un pareil crime, ni les criminels, ni leurs complices intellectuels, logistiques ou financiers. Le kidnappeur, selon la loi du karma, doit retenir qu’il est un tueur, et que, quel qu’il soit, les jours de tout tueur sont comptés.

Pour finir, le Ministère de la Culture et de la Communication encourage toutes les couches sociales à coopérer avec le gouvernement et l’Etat, afin de retrouver la paix dans notre pays.

Fait à Port-au-Prince, ce 11 mai 2021

Pradel Henriquez
Ministre.

M. Samuel JOSEPH
sj1406988@gmail.com

Bouton retour en haut de la page