ActualitésSécurité

Tabarre – Kidnapping: Le Rectorat de l’UEH exige la libération immédiate du Prof. Auguste ALEXIS.

Tabarre – Kidnapping: Le Rectorat de l’UEH exige la libération immédiate du Prof. Auguste ALEXIS.

Tabarre, le 1er Novembre 2022 – Le P’tit Journal Haïti.

Tabarre - Kidnapping: Le Rectorat de l'UEH exige la libération immédiate du Prof. Auguste ALEXIS. 2

Les actes d’enlèvement suivi de sequestration contre rançon refont surface en Haïti, notamment dans la région de l’Ouest emprise par les foyers de gangs et des activités criminelles qui se déroulent aux yeux et à la barbe des autorités haïtiennes illégitimes et irresponsables. En effet, le 30 octobre dernier, des individus armés non identifiés ont enlevé puis sequestré le Professeur d’Université Auguste ALEXIS, un membre du corps professoral à l’Université d’État d’Haïti où les dirigeants de cette entité publique exigent sa libération immédiate et sans condition.

Dans une note de dénonciation parue hier lundi, le Rectorat de l’Université d’État d’Haïti condamne avec la dernière rigueur l’enlèvement suivi de sequestration de monsieur Auguste ALEXIS, Professeur à la Faculté de Droit et des Sciences Économiques (FDSE) et à l’Institut National de Gestion et de Hautes Études Internationales (INAGHEI) à Port-au-Prince. « Nous n’accepterons plus cet énième rapt commis sur un membre de la communauté universitaire alors nous demandons la libération immédiate et sans condition préalable de notre Professeur ALEXIS », a fait savoir le document dont copie est parvenue à la salle de rédaction de « Le P’tit Journal Haïti ».

Tout en exprimant son plein soutien aux familles de la victime, à toute la communauté universitaire et celles de la FDSE et de l’INAGHEI en particulier, le Rectorat de l’UEH dénonce le laxisme et la complicité de nos gouvernants dans ce cycle infernal que nous vivons actuellement. Donc, les dirigeants de l’UEH appelle la population haïtienne à la révolte et à un réveil national pour sortir le pays de ce danger imminent s’installant dans notre quotidien.

 

M. Samuel JOSEPH

 

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page