ActualitésPolitique

Haïti-Commémoration: Misère et Insécurité, Jovenel MOÏSE se dédouanne.

Lundi 18 mai 2020 – Le P’tit Journal.
Laisser un commentaire.

Par Samuel JOSEPH

Haïti-Commémoration: Misère et Insécurité, Jovenel MOÏSE se dédouanne. 2

Incapable de se rendre à Arcahaie (Ouest) pour la commemoration du deux cent dix-septième anniversaire de notre Bicolore, le Président de la République a présenté ses grandes difficultés confrontrées depuis son arrivée au pouvoir en Haïti lors de son discours de circonstance délivré à sa guise à Port-au-Prince, ce lundi 18 mai 2020

En effet, face à la misère et l’Insécurité s’imposant règles au sein de la population haïtienne, Jovenel MOÏSE s’en est dedouanné pour justifier son aveu d’échec cuisant au detriment de ses opposants et des gardiens du système auquel il est également un bénéficiaire de plein droit. <<Mwen konnen ke ensekirite ak mizè wap viv la di anpil, men map diw on bagay jodi a, pèsòn pap vin retirew ladanl. Se ou menm ak dirijan kew te chwazi nan eleksyon yo ki pou met tèt ansanm avèw pou goumen kont sila yo ki kenbe peyi a an otaj depi 1806>>, peut-on lire sur le compte tweeter du Chef de l’État.

Plus loin, le locataire du Palais National a bel et bien confirmé pour ses détracteurs qu’il n’a jamais une vision de pays dans son agenda politique présenté avant ses élections présidentielles. Le premier mandataire de la nation haïtienne a poursuivi dans sa langue vernaculaire ce qui suit: <<Si nou bezwen on peyi meyè, si nou bezwen soti nan povrete nan 25 an kap vini la, se jodi a poun kòmanse. Pa gen jenerasyon spontane. Kraze brize pou gen pouvwa ak lajan se pi gwo mal ki rive yon kategori moun nan jenerasyon pam nan.>>

En Haïti, les dirigeants politiques se contentent très souvent de se plaindre face aux problèmes, au lieu de les attaquer pour pouvoir améliorer les conditions de vies et de travail de leur peuple. Ils ont besoin d’être reformatés ou remplacés par de nouvelles têtes pensantes, visionnaires, honnêtes et patriotes capables de prioriser le développement de la collectivité, en dehors de leurs intérêts personnels.

Avec un peuple qui croupit, depuis un certain temps, dans la pauvreté extrême, l’insécurité grandissante, l’analphabétisme, la corruption, entre autres, la jeunesse haïtienne devrait le plus vite se ressaisir autour d’un projet de société face à ses gouvernants et leaders politiques improvistes et corrompus afin d’éviter l’effondrement total de la Première République nègre et indépendante du monde.

samujoseph671@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page