Haïti : Le RNDDH exige la révocation du Parquetier Jean-Ernest MUSCADIN pour violation des droits humains

by AvatarLe P'tit Journal Haïti
0 comment
Img 20240704 Wa0004

Port-au-Prince, le 4 Juillet 2024 – Le P’tit Journal Haïti

Par Samuel JOSEPH

En Haïti, la crise sécuritaire impacte très négativement les régions de l’Ouest, l’Artibonite et le Nord-Ouest notamment. En effet, chaque juridiction cherche à maintenir un climat de paix et de stabilité dans sa communauté. Pourtant, le Parquetier de Miragoâne est sévèrement critiqué pour ses méthodes d’agissements dans la lutte contre le grand banditisme et la criminalité à grande échelle. Alors, le Réseau National de Défense des Droits Humains exige la révocation et la condamnation pour ses pratiques d’exécution-sommaire, la criminalité, les abus d’autorité, entre autres. Le RNDDH croit que le temps est révolu et que les pratiques du Commissaire Jean-Ernest MUSCADIN mettent en péril la démocratie et le fondement de l’État de droit en Haïti.

Monsieur Pierre ESPÉRANCE s’est publiquement attaqué au Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Civil de Miragoâne pour ses multiples violations systématiques des droits humains au niveau de sa juridiction, y compris d’autres juridictions qui ne sont pas à sa charge. Dans deux (2) lettres ouvertes adressées respectivement au Premier Ministre Garry CONILLE et au Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, le Directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains a réclamé la tête du Commissaire Jean-Ernest MUSCADIN accusé de criminel notoire, exécution-sommaire, abus d’autorité, excès de pouvoir, entre autres. Par ces documents officiels, le Réseau National de Défense des Droits Humains a listé ce qu’il appelle les multiples assassinats commis par le Chef du Parquet de Miragoâne et son bras armé à l’encontre de plusieurs citoyens soupçonnés de bandits. En ce sens, le RNDDH a mis en avant le principe juridique de la présomption d’innocence des citoyens stoppés par maître Muscadin qui, lui-même, a violé ou viole toute la législation Haïtienne en la matière, aux yeux et à la barbe des autorités étatiques.

Parallèlement, le Commissaire Jean-Ernest MUSCADIN se livre la guerre contre le grand banditisme et la criminalité au niveau de sa juridiction. Accompagné de son bras armé, le Chef du Parquet de Miragoâne s’est souvent remarqué dans les différentes patrouilles à la recherche des présumés bandits visant à s’installer dans la région des Nippes. Dans sa rhétorique continue, maître Jean-Ernest MUSCADIN entend transformer sa juridiction comme un enfer pour les malfrats venant d’horizons divers. Aux yeux de la population Haïtienne, le Chef de la poursuite pénale se voit augmenter sa popularité de plus en plus, en l’assimilant au véritable remède contre les gangsters patentés qui terrorisent les citoyens.

 

Le P’tit Journal Haïti


En savoir plus sur Le P'tit Journal Haiti

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Related Articles