Haïti : Pierre ESPÉRANCE et Jean-Ernest MUSCADIN s’accusent mutuellement et ouvertement sur la crise sécuritaire

by AvatarLe P'tit Journal Haïti
0 comment
Polish 20240710 140223589

Port-au-Prince, le 10 Juillet 2024 – Le P’tit Journal Haïti

Par Samuel JOSEPH

« La demande de révocation du Parquetier Jean-Ernest MUSCADIN continue de susciter des réactions controversées dans les médias et sur les réseaux sociaux. Des anciens hauts dirigeants Haïtiens et aussi proches du clan politique « Parti Haïtien Tèt Kale » ont déclenché un matracage public et haineux contre le RNDDH qui a conséquemment documenté des cas d’exécution sommaire commis par le Commissaire de Miragoâne ». De l’avis du militant des droits humains en Haïti qui intervenait hier mardi dans les médias de la capitale haïtienne. Selon monsieur Pierre ESPÉRANCE, les pratiques de fonctionnement du Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Civil de Miragoâne sont nettement contraires à la législation haïtienne et au respect des droits humains, exhortant au Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique de corriger ce qu’il appelle les dérives et la banalisation de la vie dans cette juridiction.

Alors que la spirale de violence armée et gangstérisée régnant dans l’Ouest, l’Artibonite et le Nord-Ouest d’Haïti notamment, les économies du Grand Sud et du Grand Nord sont totalement verrouillées avec le blocage des axés routiers et les multiples postes de payage imposés par les gangsters patentés. Cette situation inquiétante et désastreuse pousse le Commissaire de Miragoâne à adopter des méthodes de lutte contre le grand banditisme et la criminalité à grande échelle au niveau de sa juridiction. Selon maître Jean-Ernest MUSCADIN, la région des Nippes doit inévitablement rester un cimetière pour tous les bandits notoires et la politique « zéro tolérance » demeure contre eux dans cette juridiction, y compris d’autres collègues œuvrant dans les juridictions voisines.

Cependant, le Parquetier Jean-Ernest MUSCADIN a fustigé le Directeur exécutif du Réseau National de Défense des Droits Humains ayant dénoncé avec véhémence ses multiples violations des droits humains. « Kimoun Pierre ESPÉRANCE ye pou li ta drese rapò kont mwen ? Misye se yon pwostitye politik kap fè tout bagay pou lajan kidonk moun sa yo pa nan koze fè peyi mache. Fòk Ti Pyè ta ale fè 20 lanne lekòl ankò pou li ta konnen kòman yo redije yon rapò. Ti bri sapat sa yo pa kapab fè mwen pè paske Dyaspora ak popilasyon avè’m epi yo banm mwayen deja pou mwen batay kont tout kriminèl kap tante antre nan Nip lan », a rétorqué le Chef de la poursuite dans sa langue vernaculaire. L’homme de loi croit qu’il est encore sur la bonne voie pour traquer et neutraliser les terroristes regroupés sous le label de Vivre ensemble dirigé par le dangereux Jimmy CHERISIER, alias Barbecue. Et d’ajouter :  » Les bandits doivent changer de métier, sinon ils seront tous péris en cas de venir se réfugier dans le département des Nippes ».

En réaction, le Chef du RNDDH qualifie de démagogie pure les méthodes d’agissements du Commissaire Muscadin pour combattre l’insécurité à travers sa juridiction. « Le Parquetier Jean-Ernest MUSCADIN viole systématiquement toutes les règles de droit, banalise la vie des citoyens, cause de nombreux torts aux citoyens, commet d’abus d’autorité et excès de pouvoir, forme un bras armé incontrôlable, entre autres. Il assassine les citoyens déjà maîtrisés comme bon lui semble, aux et à la barbe de ses supérieurs hiérarchiques », a défendu le défenseur des droits humains, insistant sur une éventuelle mise en disponibilité du Commissaire de Miragoâne. Il soutient que le temps des Duvalier est révolu et que le pays ne doit pas se transformer en un État de jungle.

 

Le P’tit Journal Haïti


En savoir plus sur Le P'tit Journal Haiti

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Related Articles