ActualitésCULTURESociété

Le cri d’alarme d’un artisan du Village de Noailles

Port-au-Prince, le 19 mai 2022 / Le P’tit Journal Haïti

Comme prévu, la foire d’Art et d’Artisanat du Village de Noailles s’est tenue les 17 et 18 mai 2022, à l’hôtel El Rancho, Pétion-Ville. Organisée sous l’initiative de l’Ambassade d’Espagne en Haïti, cette foire permet d’allumer le projecteur sur les problèmes auxquels confrontent les artisans du Village de Noailles.

Le cri d'alarme d'un artisan du Village de Noailles 2

Considéré comme le cœur de l’artisanat du fer découpé en Haïti, le Village de Noailles est en proie à la violence des gangs de la Croix-des-Bouquets.

Jacques Jean-Robert, un artisan du Village lance un cri d’alarme aux autorités étatiques pour sauvegarder l’art en fer découpé, une pratique faisant partie du patrimoine immatériel d’Haïti.

‹‹ La guerre des gangs à Croix-des-Bouquets affecte grandement les artisans du Village de Noailles. Nous sommes dans l’impossibilité de vaquer à nos activités alors que chacun d’entre nous a une famille à entretenir ››, le cri d’alarme de cet artisan qui s’est confié à notre journal.

M. Jean-Robert plaide en faveur d’un environnement sécuritaire permettant aux artisans de maintenir en vie la pratique du fer découpé. Pour lui, quitter ce secteur pour aller s’installer à l’étranger n’est pas la meilleure option. ‹‹On ne peut pas laisser tomber cette pratique››, a-t-il soutenu.

Après tout, Jacques Jean-Robert invite l’État haïtien à tout mettre en œuvre pour instaurer un climat sécuritaire dans le pays en général et à Croix-des-Bouquets en particulier, afin d’éviter le déclin de l’artisanat du fer découpé en Haïti.

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page