ActualitésPolitique

Le parti « Concorde Nationale » plaide pour une élection démocratique en Haïti.

 

Dimanche 9 Août 2020 – Le P’tit Journal d’Haïti.

Le parti "Concorde Nationale" plaide pour une élection démocratique en Haïti. 2

 

Commenter et partager cet article.

 

Suite à la démission en bloc des membres restants du Conseil Électoral Provisoire (CEP) dirigé par monsieur Léopold Jr. BELANGER ainsi que la crise politique sévissant dans le pays depuis l’été 2018, le parti politique « Concorde Nationale » sort de son mutisme pour fixer sa position publique.

 

Lors d’un point de presse donné ce mercredi 5 août 2020 à la capitale haïtienne, le leader de cette structure politique, monsieur Frantz GUILLAUME, a plaidé en faveur d’un dialogue national avec tous les secteurs organisés du pays dans le but d’aboutir à un consensus minimal. Ce consensus, une fois trouvé, nous permettrait de faciliter l’organisation des élections libres, honnêtes, transparentes et démocratiques pour pouvoir renouveler le personnel politique, a martelé l’activiste politique, arguant que le pays ne peut pas diriger avec seulement onze élus.

 

Par conséquent, le numéro de la « Concorde Nationale » a salué l’initiative présidentielle visant à consulter les différents secteurs pour la nomination d’une nouvelle institution électorale. « C’est un pas concret pour le fonctionnement du nouveau processus électoral en vue de renouveler les deux tiers (2/3) du Sénat, la Chambre des députés, les collectivités territoriales et la présidentielle », a-t-il souligné.

 

Qu’en est-il du débat initié dans la société autour de l’échéance constitutionnelle du Président Jovenel MOÏSE?

 

Le Représentant de la « Concorde Nationale » s’est accroché à la date du 7 février 2022 pour que le locataire actuel du Palais National quitte le pouvoir. Il s’est justement appuyé sur une logique mathématique pour étayer ses dires: 7 février 2017 – 7 février 2022, en ignorant [probablement] le temps constitutionnel.

 

Plus loin, le titulaire du parti politique susmentionné a salué le départ surprenant de monsieur Anthony PASCAL alias « Konpè Filo ». Le défunt est l’un des icônes de la presse haïtienne, il a beaucoup lutté. De son vivant, il a également prôné la liberté d’expression en faisant la promotion de la démocratie en Haïti », a expliqué monsieur Guillaume.

 

Biondy Effero

 

 

Bouton retour en haut de la page