ActualitésInsécurité

Nécrologie: Le RENAMEL pleure le départ du journaliste Diego O. CHARLES à Port-au-Prince.

 

Port-au-Prince, Mercredi 30 Juin 2021 – Le P’tit Journal Haïti.

Nécrologie: Le RENAMEL pleure le départ du journaliste Diego O. CHARLES à Port-au-Prince. 2

Le Réseau National des Médias en Ligne se dit très choqué par l’assassinat spectaculaire du journaliste reporter Diego O. CHARLES de la Radio Vision 2000. Dans une note de presse dont une copie est parvenue à la salle de rédaction de « Le P’tit Journal Haïti », le Président de cette association condamne avec la « dernière rigueur » cet acte crapuleux survenu à Christ-Roi, dans la première circonscription de Port-au-Prince, dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 juin de l’année en cours.

« La vie est un droit sacré, l’État doit obligatoirement prendre des mesures pouvant protéger ce droit. Le droit à la vie ne peut pas être laissé aux mains des groupes armés qui décident de qui doit vivre ou mourir. Des mesures drastiques sont nécessaires pour sauver la vie en Haïti », a écrit ce mercredi maître Berrick ESTIDORE. L’homme de loi en profite pour demander aux journalistes de rester vigilants face au cycle d’infernale sévissant actuellement dans le pays. Toutefois, il rappelle à l’Exécutif contesté l’impérieuse obligation qui lui est faite pour protéger et garantir la vie et sécurité des travailleuses et travailleurs de la presse.

Pour finir, le Réseau National des Médias en Ligne estime que la mort du jeune journaliste Diego O. CHARLES, originaire de Marfranc (Grande-Anse), est une grande perte pour la coorporation. Donc, il exprime ses condoléances émues à la, aux proches et du journaliste Diego O. CHARLES, à ses confrères et consœurs de la Radio Vision 2000, du média numérique Larepiblik et de l’Association Haïtienne des Journalistes d’Investigation.

Aussi, faut-il souligner qu’au moment de ce crime, la journaliste engagée et militante politique, Marie-Antoinette DUCLAIR, était accompagnée du journaliste et économiste Diego O. CHARLES. Elle a également été tuée par balles lors de cette fusillade commise par des hommes armés circulant à bord de motocyclettes. Âgée de 33 ans et sociologue de formation, madame DUCLAIR était la porte-parole du regroupement politique dénommé « Matris Liberasyon » dirigé par l’ex-Sénateur Antonio CHERAMY alias « Don Kato ».

En cette pénible circonstance, la Direction et la salle de rédaction du média en ligne « Le P’tit Journal Haïti » présentent leurs grandes sympathies aux familles des défunts, à leurs proches et amis affligés par ce double meurtre. Que leur âme repose en paix!

 

M. Samuel JOSEPH
sj1406988@gmail.com

Bouton retour en haut de la page