ActualitésSociété

Signature d’un partenariat entre l’Association Haïtienne des Journalistes d’Investigation et le Forbidden Stories

Port-au-Prince, le 26 juin  2022/Le P’tit Journal Haïti

L’Association Haïtienne des Journalistes d’Investigation (AHJI) et le consortium regroupant plusieurs associations et réseaux de journalistes d’investigation dans le
monde « Forbidden Stories » ont paraphé, à Paris, France, un partenariat afin de permettre aux journalistes haïtiens menacés à cause de leurs publications de bénéficier du réseau mondial « SafeBox Network ».

Signature d'un partenariat entre l'Association Haïtienne des Journalistes d'Investigation et le Forbidden Stories 2

« Tuer le messager ne tuera pas le message ! » Telle est la mise en garde lancée aux détracteurs de la presse à travers ce partenariat entre l’AHJI et le « Forbidden Stories ».

Le document a été paraphé, le 8 juin 2022, à Paris, France, par le journaliste français Laurent Richard pour Forbidden Stories puis, par le journaliste haïtien Ruben Dumont pour l’Association Haïtienne des Journalistes d’Investigation.

Par ce partenariat entre Forbidden Stories et l’AHJI, les journalistes haïtiens menacés à cause de leurs publications pourront bénéficier du réseau mondial « SafeBox Network ». Ce dernier vise à permettre aux journalistes menacés partout dans le monde de mettre à l’abri leurs informations sensibles… S’ils sont empêchés d’effectuer leur travail,
Forbidden Stories poursuivra leurs enquêtes et les publiera dans le monde entier.

Selon un communiqué de l’AHJI, le réseau mondial SafeBox Network a pour objectif de modifier le calcul des ennemis de la presse. Faire taire un journaliste ne leur permettra plus de passer sous silence leurs crimes : cela sera même contre-productif car, au lieu d’être publiés dans un média local par un
journaliste, leurs méfaits seront exposés dans le monde entier grâce au puissant réseau des médias partenaires de Forbidden Stories. Protéger, en plus de poursuivre et de publier.

Le réseau SafeBox, poursuit le communiqué, Network vise à agir avant que les menaces reçues par les journalistes ne se traduisent par des crimes. Il met en lien ces journalistes menacés avec des journalistes du monde entier moins exposés au danger en vue de les protéger eux-mêmes.

Par ailleurs, dans le cadre de ce partenariat, l’AHJI pourra coorganiser avec Forbidden Stories des ateliers pour former des journalistes menacés au fonctionnement du réseau SafeBox Network. C’est en ce sens, qu’une première séance de formation est prévue au début du mois de juillet 2022 à l’intention d’un groupe de journalistes haïtiens membres
de l’AHJI.

 

 

Le SafeBox Network a été officiellement lancé, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le 3 mai dernier, par le consortium Forbidden Stories. Ce dernier est soutenu par Reporters sans Frontières.

Depuis sa création en 2017, Forbidden Stories s’est constitué un puissant réseau de médias partenaires en coordonnant des enquêtes collaboratives (Pegasus Project, Daphne Project, Cartel Project, Mining Secrets, etc.).

Plus de 60 médias et plus de 150 journalistes originaires de 49 pays différents et des cinq continents ont participé aux enquêtes collaboratives coordonnées par la plateforme
Forbidden Stories.

Ces investigations majeures ont eu un impact dans le monde entier et ont reçu de multiples récompenses, dont deux de George Polk Awards.

« Forbidden Stories est très honorée de pouvoir compter sur l’AHJI parmi ses partenaires du réseau SafeBox Network », a déclaré le journaliste français Laurent Richard, fondateur
et directeur exécutif de Forbidden Stories.

Pour l’AHJI, ce partenariat revêt d’une opportunité capitale pour les journalistes haïtiens qui travaillent dans un contexte difficile marqué par des menaces, d’insécurité et d’impunité, entre autres.

Elle se remémore de l’assassinat du journaliste et membre fondateur de l’AHJI, Diego Charles, devant sa résidence, à Christ-Roi, Port-au-Prince, dans la nuit du 29 au 30 juin 2021, alors qu’il travaillait sur des sujets sensibles.

Ce réseau SafeBox Network qui est une assurance-vie pour l’information, auquel adhère l’AHJI, est un soutien essentiel aux journalistes haïtiens afin d’envoyer un message fort aux détracteurs de la presse que : « Tuer le messager ne tuera pas le message ».

 

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page