ActualitésPolitique

Haïti-Crise: Entretien entre Dr. Claude JOSEPH et une délégation canadienne.

Haïti-Crise: Entretien entre Dr. Claude JOSEPH et une délégation canadienne.

Port-au-Prince, le 28 Octobre 2022 – Le P’tit Journal Haïti.

Haïti-Crise: Entretien entre Dr. Claude JOSEPH et une délégation canadienne. 2

Haïti fait face à une crise multidimensionnelle où l’on assiste au dysfonctionnement des trois pouvoirs publics, à l’insécurité alimentaire, à la multiplication des groupes armés, la fermeture des écoles, hôpitaux, ambassades étrangères, entre autres. En effet, l’ancien Chancelier Haïtien Claude JOSEPH s’est entrenu vendredi avec une délégation canadienne dirigée par Daniel JEAN séjournant en Haïti où ils ont discuté sur le gravissime de la crise haïtienne actuelle. Lors de cette rencontre, le professeur Claude JOSEPH a indiqué aux délégués canadiens son désaccord total à toute intervention militaire étrangère visant à soutenir les pouvoirs d’Ariel Henry et consorts qui, selon lui, sont nettement décriés par la majorité des Haïtiens.

« Aujourd’hui, j’ai rencontré la délégation canadienne séjournant actuellement en Haïti. Au cours des échanges, j’ai notamment renouvelé mon désaccord à toute intervention militaire qui vise à renforcer les pouvoirs de facto du PM Ariel Henry et de son gouvernement illégitime », a tweeté vendredi soir l’ex-Premier Ministre intérimaire de feu Président Jovenel MOÏSE. Le spécialiste en Politiques publiques plaide au renforcement technique, financier et matériel à l’institution policière haïtienne. « J’en ai profité pour soumettre à la délégation le document de position et de proposition du parti EDE dans lequel cette organisation politique a invité la communauté internationale à renforcer son appui technique, financier et matériel à la Police Nationale d’Haïti », a précisé l’homme politique.

Dr. Claude JOSEPH reproche au Premier Ministre Ariel HENRY de sa grande incapacité à diriger la Primature, à sécuriser le pays, à résoudre la crise sociopolitique et énergétique. Le chef du parti « Les Engagés pour le Développement » croit que le chef actuel du Conseil Supérieur de la Police doit céder sa place à d’autres personnalités qui sont capables de gouverner le pays à bon port, via un accord politique global.

 

M. Samuel JOSEPH

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page