ActualitésJUSTICE

Brutalités policières, le Renamel défend les journalistes victimes.

Lundi 8 Juin 2020 – Le P’tit Journal.
Laisser un commentaire.

Par Samuel JOSEPH

Brutalités policières, le Renamel défend les journalistes victimes. 2

Le Réseau National des Médias en Ligne a exprimé son profond regret face aux deux journalistes victimes des brutalités policières ayant été enrégistrées lors de la mobilisation anti-gouvernementale organisée, le dimanche 7 juin 2020, dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Au terme du contenu de leur note de protestation, les responsables de cette association ont exigé justice et réparation en faveur des victimes car, selon eux, l’article 28-1 de la Constitution de 1987 amendée garantit l’exercice de la profession de ces dernières.

Lisez donc l’intégralité de son texte pour en savoir plus.

 

Note de Protestation

 

Port-au-Prince, le 7 Juin 2020.

Le Réseau National des Médias en Ligne (RENAMEL) condamne « avec force » les agissements des forces de l’ordre à l’encontre des travailleurs de la presse exerçant leur profession, lors de la mobilisation anti-gouvernementale ce dimanche.

Les journalistes Jessica JOURDAIN et Johnson CÉSAR, travaillant respectivement pour les médias en ligne La Brève Info » et « Connection Info News », ont été victimes de grenade lacrymogène lancée, sans contrôle, par la Police Nationale d’Haïti (PNH).

Le RENAMEL rappelle aux autorités policières et gouvernementales que l’article 28-1 de la Constitution de 1987 amendée garantit la liberté de la presse en Haïti. Cet article stipule ce qui suit: <<Le Journaliste exerce librement sa profession dans le cadre de la Loi. Cet exercice ne peut être soumis à aucune autorisation, ni censure, sauf en cas de guerre. >>

Tout en exprimant sa solidarité aux journalistes victimes, le RENAMEL exige aux autorités étatiques suscitées l’ouverture d’une enquête sérieuse et impartiale afin d’identifier les policiers coupables et de les punir conformément à la législation haïtienne.

Conseil d’Administration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page