ActualitésJUSTICE

Croix-des-Bouquets/Justice: Deux officiels du Parquet mis en disponibilité sans solde.

Croix-des-Bouquets/Justice: Deux officiels du Parquet mis en disponibilité sans solde.

 

Croix-des-Bouquets/Justice: Deux officiels du Parquet mis en disponibilité sans solde. 2

Mercredi 22 avril 2020 – Le P’tit Journal.

Laisser un commentaire.

 

Par Samuel JOSEPH

 

Deux officiers du Parquet de la Croix-des-Bouquets (Département de l’Ouest) ont été en disponibilité sans solde par le titulaire du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP), le mardi 21 avril 2020.

 

Il s’agit de Mes. Wilner ÉLIASSAINT et Sary ROMAIN, respectivement Substitut-Commissaire du Gouvernement et Commis parquet de la juridiction susmentionnée, qui seraient impliqués dans des faits de corruption liés à la libération du nommé Jean Fenel TANIS, ex-Député de Cayes/Île-à-Vache (Département du Sud) à la 49ième législature haïtienne, notent les correspondances qui leur ont été adressées à cet effet.

 

Toujours selon ledit document officiel, une enquête est déjà ouverte en ce sens afin de pouvoir élucider les faits qui leur sont reprochés. Toutefois, les représentants de certains organismes de droits humains locaux ont applaudi la décision de Me. Lucmane DÉLILLE et, du même coup, plaidé pour le jugement de l’ex-parlementaire du Sud par devant la justice haïtienne.

 

Messieurs Anthonal MORTIMÉ du Collectif Défenseur Plus, Pierre ESPÉRANCE du RNDDH, madame Marie-Yolène GILLES de la Fondation JE KLERE …, ont donc exprimé leur inquiétude et même leur indignation face au Gouvernement haïtien qui, selon eux, a également minimisé l’enquête judiciaire déjà ouverte dans ce dossier, au Tribunal Civil de ladite juridiction.

 

En outre, l’élu de « Repons Peyizan » et allié du pouvoir en place a été libéré à la prison civile de la Croix-des-Bouquets sous la prétendue « grâce présidentielle » alors que des organismes de droits humains locaux ont monté au créneau contre une telle libération. Ils se sont demandés comment un présumé trafiquant de drogue peut-il obtenir sa libération sans y être jugé.

 

D’après la législation haïtienne en vigueur, monsieur Jean Fenel TANIS risquait d’être emprisonné pendant trente (30) ans s’il était jugé et déclaré coupable des faits qui lui avaient été reprochés. De plus, il verserait également à la justice haïtienne cinq à dix millions de gourdes (5.000.000 à 10.000.000 G) comme amende.

 

Accompagné de Keshuss CAMBELL (un ressortissant jamaïcain) et Edrick Pompé JEAN, monsieur Jean Fenel TANIS a été appréhendé le 6 mars 2019 sur la route nationale # 8, à Ganthier (Département de l’Ouest), dans un véhicule mis en alerte par des agents de la Police Frontalière (POLIFRONT). Il était en possession de 491 kg de marijuana alors qu’il s’apprêtait à rentrer en République Dominicaine.

 

À quoi va-t-on réellement aboutir suite aux récentes mesures administratives prises par le MJSP contre les deux Magistrats debout cités plus haut?

 

Entre le MJSP et la Présidence, qui sera-t-il vainqueur dans le dossier brûlant impliquant Jean Fenel TANIS, un enfant de la maison du Phtk ?

 

Signalons que le gouvernement Haïtien a adopté diverses mesures préventives liées à la décongestion des centres carcéraux du pays en cette période de crise sanitaire due au nouveau coronavirus qui touche aussi le pays.

 

 

samujoseph671@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page