ActualitésPolitique

Haïti-Coronavirus : L’opposition politique critique la gestion gouvernementale.

Haïti-Coronavirus : L’opposition politique critique la gestion gouvernementale.

Mercredi 8 Avril 2020 – Le P’tit Journal.
Laisser un commentaire.

Haïti-Coronavirus : L'opposition politique critique la gestion gouvernementale. 2

Par Samuel JOSEPH

Lors d’une conférence de presse tenue hier mardi à la capitale haïtienne, l’opposition politique dite « radicale » a critiqué la gestion gouvernementale liée à la pandémie du nouveau coronavirus en Haïti. Après être sortis de leur mutisme, les opposants du pouvoir en place ont tout bonnement qualifié l’Administration Moïse-Jouthe d’amateurs, de corrupteurs et de menteurs face à la population haïtienne.

« La population haïtienne doit admettre la présence du nouveau coronavirus dans le pays », ont affirmé Docteur Shiller LOUIDOR et Marjorie MICHEL, indiquant toutefois que:<<le Président Jovenel MOÏSE est un menteur au superlatif alors personne ne lui prend au sérieux dans ses dires.>> Ces membres du Secteur démocratique et populaire ont exhorté la population haïtienne à respecter les mesures préventives pour réduire la propagation du virus.

Quant à Me. André MICHEL, l’opposition politique dont il fait partie n’entend pas donner carte blanche au régime en place en cette période de crise sanitaire. L’homme de loi s’est interrogé sur les véritables endroits où les personnes dites « infectées » et/ ou mises en « quarantaines » sont placées dans le pays. L’Avocat et activiste politique a également dénoncé les dix-huit millions de dollars américains (18.000.000.00 $ Us) décaissés par le gouvernement haïtien pour commander des matériels sanitaires en Chine continentale car, selon lui, ce décaissement est réalisé en dehors la loi.

Alors, le porte-parole du secteur démocratique a appelé la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) à y assumer ses responsabilités.

D’une part, Sorel JACINTHE a déploré ce qu’il appelle l’inexistence des mesures préventives ainsi que les dépenses relatives à cette crise. L’ex-Sénateur de la Grand-Anse à la 50ème législature a souligné le non-accopagnement du personnel sanitaire et l’absence d’équipements pour les hopitaux.

D’autre part, le Sénateur contesté de l’Artibonite a plaidé pour la suspension du processus de déportation de nos compatriotes en cette période de crise sanitaire mondiale, en se basant sur la grande faiblesse de notre système de santé.
<<Il faut une plus grande implication des différents secteurs du pays pour mieux gérer la pandémie, sensibiliser la population sur les principes d’hygiène et de sécurité, suspendre le processus de production et de livraison des cartes « Dermalog » et rationnaliser les dépenses publiques relatives à la crise.

L’ex-Sénateur du Sud-Est, Ricard PIERRE, a exhorté les dirigeants actuels à relancer le secteur agricole dans le but de prevenir une crise alimentaire sans précédent dans le pays.

Enfin l’opposition radicale a indiqué que le fair-play sanitaire est terminé et elle a défendu trois axes concernant la gestion du nouveau coronavirus:<<Transparence, Égalité et Participation>>. Ces opposants ont donc qualifié d’irresponsables et de criminels la déclaration du Ministre des Travaux publics, Transport et Communication (MTPTC) contre la nation haïtienne.

samujoseph671@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page