Haïti : « Leta pral reprann kontwòl peyi a, kay an kay, katye an katye, vil an vil », a tempêté Garry CONILLE lors d’une visite à la base kenyane à Tabarre

by Samuel JosephSamuel Joseph
0 comment
Img 20240626 Wa0001

Tabarre, le 26 Juin 2024 – Le P’tit Journal Haïti

Par Samuel JOSEPH

Le Premier Ministre Garry CONILLE part en guerre contre les terroristes de Viv Ansanm et les corrupteurs volant l’espoir de toute une nation. À la base logeant les troupes Kényanes à Tabarre, le Chef du Gouvernement de transition se veut être clair au public dans sa politique de sécurité nationale et celle de réformes transitionnelles au niveau de l’Administration publique haïtienne. Ainsi, le Chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale a annoncé ce mercredi matin la reprise du contrôle sécuritaire du pays face à la montée des guérillas urbaines. Dr. Conille entend dessiner un plan sécuritaire rapide pour restaurer l’ordre public et la sécurité nationale.

Le Premier Ministre haïtien a indexé les criminels notoires et alliés dans la crise sécuritaire du pays. Lors de sa visite matinale à la base des policiers Kenyans sise à Tabarre, Dr. Garry CONILLE a surpris le public en annonçant ce qui suit dans sa langue vernaculaire : » Leta pral reprann kontwòl peyi a, kay an kay, katye an katye, vil an vil ». Considérée comme une déclaration de guerre contre la coalition criminelle dénommée Vivre ensemble, le Chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale, accompagné de la Cheffe de la mission kenyane, madame Monica JUMA, et du Ministre haïtien de la Justice et de la Sécurité Publique, maître Carlos HERCULE, encourage les forces de sécurité nationales et les troupes étrangères à sévir durement contre les malfrats qui terrorisent les citoyens. « On ne peut plus accepter que les gangs armés font la loi à tout un peuple qui décide de vivre librement dans son pays. Si nous continuons à donner du champ libre aux criminels notoires, la jeunesse, la classe moyenne et l’État seront tous anéantis en ce plein vingt-et-unième siècle (21e s) », a laissé entendre le médecin de 58 ans, arguant que la sécurité, la transparence et la cohésion, et l’organisation des élections démocratiques sont les priorités de son gouvernement.

Début octobre 2023, le Conseil de Sécurité des Nations-Unies a voté la proposition américano-équatorienne ayant sollicité l’envoi des troupes étrangères sur le sol d’Haïti, en réponse à la demande officielle des autorités haïtiennes d’alors. Sous la menace constante des gangs lourdement armés et équipées face à la force publique Haïtienne, le Gouvernement de Garry CONILLE s’apprête à collaborer avec les troupes étrangères pour restaurer la paix et la stabilité sur le sol dessalinien. En ce sens, la visite matinale du Chef du CSPN traduit la volonté manifeste de son équipe à travailler sans relâche pour relever les défis sécuritaires, politiques et humanitaires actuels, selon la Primature haïtienne.

Le P’tit Journal Haïti


En savoir plus sur Le P'tit Journal Haiti

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Related Articles