ActualitésJUSTICEPolitique

Insécurité: Jovenel MOÏSE tué de 12 projectiles en sa résidence privée à Pétion-Ville.

 

Pétion-Ville, Jeudi 8 Juillet 2021 – Le P’tit Journal Haïti.

Insécurité: Jovenel MOÏSE tué de 12 projectiles en sa résidence privée à Pétion-Ville. 2

Par M. Samuel JOSEPH
sj1406988@gmail.com

Selon le procès-verbal du constat légal portant la signature de maître Carl-Henry, Juge de Paix suppléant de la commune de Pétion-Ville, le cinquante-huitième (58ème) Président de la République d’Haïti a été tué de douze (12) projectiles en sa résidence privée sise à Pèlerin 5, commune de Pétion-Ville (Département de l’Ouest), dans la soirée du 6 au 7 juillet de l’année en cours. Monsieur Jovenel MOÏSE a été assassiné par un commando composé pour la plupart des étrangers qui parlaient en espagnol et en anglais, selon les premiers éléments d’information que détient notre salle de rédaction. Par ailleurs, la Première Dame de la République, Martine Joseph MOÏSE, a aussi été blessée par balle lors de cette attaque criminelle, avant d’être transporté d’urgence au Jackson Memorial Hospital, à Miami, aux États-Unis d’Amérique, dans l’après-midi du mercredi 7 juillet 2021.

« Vers une (1) heure du matin, dans la soirée du mardi 6 au mercredi 7 juillet 2021, un groupe d’individus non identifiés, dont certains parlaient en espagnol et en anglais, ont attaqué la résidence privée du Président de la République et ainsi blessé mortellement le Chef de l’État. Blessée par balle, la Première Dame prend les soins que necessite son cas », a confirmé la Primature. Dr. Claude JOSEPH, chef du Gouvernement intérimaire et de facto, qui intervenait sous les ondes de plusieurs stations évoluant dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, dit condamner cet acte odieux, inhumain et barbare. Il en a profité pour appeler la population haïtienne au calme et à la sérénité. « La situation sécuritaire du pays est sous le contrôle de la Police Nationale d’Haïti et des Forces Armées d’Haïti », lit-on dans un communiqué de la Primature en date du 7 juillet 2021. Les autorités contestées, selon le dit communiqué, annoncent que toutes les sont déjà prises afin de garantir la continuité de l’État et protéger la Nation.

Parallèlement, la Direction et la salle de rédaction de l’agence de presse en ligne « Le P’tit Journal Haïti » condamnent « avec rigueur » cet acte ignoble et profitent de cette occasion douloureuse pour exprimer leurs vives condoléances à la famille présidentielle, à ses proches et amis affligés par ce deuil. Que son âme repose en paix!

Nous sommes « Le P’tit Journal Haïti »!

Partagez cet article, s’il vous plaît.

Bouton retour en haut de la page