M. Edgard Fils LEBLANC : « Il faut que justice soit rendue à la famille du défunt Président Jovenel MOÏSE ».

by AvatarLe P'tit Journal Haïti
0 comment
Img 20240708 Wa0000

Port-au-Prince, le 8 Juillet 2024 – Le P’tit Journal Haïti

Par Samuel JOSEPH

La disparition brutale de l’ex-Président Jovenel MOÏSE suscite des inquiétudes et interrogations au sein des dirigeants de transition. Trois (3) après ce crime transnational où la justice haïtienne peine de rechercher et condamner les coupables, le Président de la Transition a salué la mémoire du défunt considéré comme une des tragédies que le pays ne devrait plus revivre dans son histoire. Ainsi, le Président Edgard Fils LEBLANC a profité de s’adresser au Gouvernement de Garry CONILLE et au Pouvoir judiciaire pour faire le nécessaire afin que « justice et réparations » soient rendues à la famille et aux proches du défunt Jovenel MOÏSE. Toutefois, le Chef de l’Exécutif de transition dit avoir regretté cette année que les membres de la famille du feu Président qui n’ont pas pu lui rendre hommage et se recueillir sur son mausolée.

Le 7 juillet 2024, cette date a marqué le troisième (3e) anniversaire de l’assassinat spectaculaire de Monsieur Jovenel MOÏSE survenu en sa résidence privée à Pèlerin 5, commune de Pétion-Ville, par un commando composé d’Haïtiens et étrangers. Pour marquer cette tragédie, la Présidence haïtienne a organisé une cérémonie intitulée « Temps de réflexions et de recueillement » en mémoire du défunt où des hauts dignitaires de l’État d’Haïti y ont pris part. En effet, le Président Edgard Fils exhorte aux autorités compétentes de prendre toutes les dispositions nécessaires pour que « justice et réparations » soient rendues à la famille présidentielle en particulier et à la nation Haïtienne en général. « Il est temps que tous les assassins et complices de cet assassinat soient identifiés, traduits en justice et sévèrement punis conformément à la législation haïtienne en la matière « , a rétorqué l’ancien Président de l’Assemblée Nationale d’Haïti.

À en croire l’ancien Président Sénateur haïtien, la mort tragique du 58ème Président haïtien est un mauvais précédent pour toute la République alors cela doit être corrigé rapidement afin d’éviter la répétition d’un tel scénario criminel. « Si le feu Président Moïse et sa famille n’obtiennent pas justice, quel autre citoyen lambda, quel Ministre, Premier Ministre ou même Président de la République sera à l’abri d’une pareille menace ? Personne. Vraiment personne », a fait savoir l’Ingénieur Edgard Fils LEBLANC, arguant que tous les moyens nécessaires soient accordés au juge en charge du dossier, ainsi qu’au Commissaire du Gouvernement, pour qu’en toute indépendance, l’affaire soit poursuivie et conclue conformément aux procédures, à la loi et pour redonner à chaque citoyen (ainsi qu’aux qui nous visiteront) l’exercice plein et entier de son droit de vivre en toute quiétude, de circuler librement [•••].

Le P’tit Journal Haïti


En savoir plus sur Le P'tit Journal Haiti

Subscribe to get the latest posts sent to your email.

Related Articles