Delmas : Jean-Charles MOÏSE gazé à nouveau par des policiers

by Samuel JosephSamuel Joseph
0 comment
Db285d2c D19e 44f0 80cf 7ea93d500883

Delmas, le 5 Février 2024 – Le P’tit Journal Haïti

Par Samuel JOSEPH

Pour la seconde fois consécutive, les forces de l’ordre ont gazé ce lundi l’ancien Sénateur Jean-Charles MOÏSE à la tête d’une manifestation antigouvernementale sur la route de Delmas. Désormais, les policiers interdisent les protestataires à traverser les périmètres donnant accès à la Résidence officielle du Premier Ministre haïtien de facto. Toutefois, cette situation, jugée partisane et irrespectueuse, a été vivement dénoncée par le chef de file du parti politique « Pitit Dessalines » et ses partisans jurant de traquer, tôt ou tard, le Neurochirurgien qui refuse de quitter le pouvoir plus tôt.

Jean-Charles MOÏSE et ses partisans ont vécu leur deuxième baptême de feu à travers leur mouvement antigouvernemental. Alors que les protestataires tentaient d’arriver à la Primature pour s’adresser au Premier Ministre Ariel HENRY, les agents policiers ont nouvelle fois bombardé les manifestants avec des coups de gaz lacrymogène et tiré à hauteur d’hommes pour disperser la foule qui, de son côté, lançait des propos hostiles contre le régime en place et alliés. Par conséquent, l’ancien Sénateur du Nord n’entend pas baisser les bras et menace de tout faire pour renverser le Chef du Gouvernement haïtien illégitime. « Peu importe là où se trouve Ariel HENRY dans le pays, nous lui rendons la vie impossible jusqu’à ce qu’il démissionne du pouvoir », a lâché l’ancien Maire titulaire de Milot.

Entre temps, Port-au-Prince et ses environs ont été le théâtre du désordre généralisé suite à l’appel de l’opposition politique exigeant en bloc le départ du Dr. Ariel HENRY à la tête de l’Exécutif monocéphale haïtien. Accusé d’être insensible, insouciant et inactif face au calvaire actuel du peuple Haïtien, le Premier Ministre Henry doit quitter le pouvoir au terme de l’article 20 de l’Accord politique du 21 décembre 2022 dont le gouvernement illégitime est cosignataire, soutiennent les protestataires appelés au blocage de tous les axes routiers menant les résidences des membres du gouvernement de facto et alliés.

Le P’tit Journal Haïti


En savoir plus sur Le P'tit Journal Haiti

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Related Articles