ActualitésSociété

Éducation: Il n’est jamais trop tard pour bien faire

Par Le P’tit Journal Haïti

Jeudi 22 Octobre 2020

Éducation: Il n'est jamais trop tard pour bien faire 2

« Sans éducation, l’homme est orphelin ». En conclusion à cette pensée, l’éducation représente un point important dans la vie d’un individu.

Qui peut oublier Boss Lifèt qui a subi les examens de la neuvième année à un âge très avancé. En ce moment, deux citoyens sont en train de subir les épreuves du baccalauréat, ils s’agissent de Jean Robert Jeudy dans la commune de l’Estère et François Jacques Gilorme à Port-au-Prince, âgés respectivement de 60 et 48 ans.

À cet âge, des gens pourraient se demander à quoi bon d’aller tenter de réussir le baccalauréat. Si cette série de questions intervient sur les gens âgés tentant de rattraper le temps, ça pourrait aussi booster quelques jeunes qui ont négligé l’école dès leurs plus jeunes âges et sont parfois tombés dans l’alcool, des actes de banditisme et autres…

À cause de trop d’échecs dans les examens officiels, certains jeunes ont décidé de ne plus aller à l’école pour continuer avec leurs études. Dans un pays où la situation devient de plus en plus précaire, l’école est la seule porte de sortie pour ceux qui ont accepté de prendre cette voie.

Dans une société où l’évolution des gens sont très difficile, il faut avoir une marraine ou un parrain. Une société peut ouverte pour les gens non scolarisés ou en manque d’éducation, le plus important c’est d’aller à l’école. Il n’est jamais trop tard pour bien faire. On ne sait jamais la vie!

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page