ActualitésPolitique

Haïti-Scandale: Jovenel MOÏSE gracie financièrement les anciens Ministres et Premiers Ministres de 1991 à 2017.

Port-au-Prince, Dimanche 4 Juillet 2021 – Le P’tit Journal Haïti.

Par M. Samuel JOSEPH
sj1406988@gmail.com

Haïti-Scandale: Jovenel MOÏSE gracie financièrement les anciens Ministres et Premiers Ministres de 1991 à 2017. 2

Le Président contesté Jovenel MOÏSE et son Gouvernement intérimaire et de facto ont, sans surprise, décidé d’accorder décharge pleine et entière aux anciens Ministres et anciens Premiers Ministres de 1991 à 2017, soit sous la présidence de Jean-Bertrand ARISTIDE jusqu’à celle de Jocelerme PRIVERT, qui ont un avis favorable de la Cour des Comptes et du Contentieux Administratif. Cette décision prise par l’Exécutif contesté est inconstitutionnelle car seul le Parlement ait la compétence légale de statuer sur les rapports d’audit de la commission de décharge.

L’information a été confirmée par monsieur Renald LUBÉRICE, Secrétaire Général du Conseil des Ministres, sur son compte officiel tweeter: « Réuni à l’extraordinaire ce dimanche 4 juil. 2021, le Conseil des Ministres a décidé d’accorder décharge pleine et entière aux ex-PM et ex-ministres ayant servi la République du 7 fév. 1991 au 7 fév. 2017 et ayant un rapport d’audit favorable de la Cour des comptes ». Implicitement, l’actuel occupant du Palais National veut gracier financièrement certains comptables de deniers publics, notamment ceux qui sont accusés dans le vol des sociétaires victimes de coopératives et la dilapidation du fonds PetroCaribe. Cependant, certains ministres intérimaires et de facto s’étaient catégoriquement opposés à une telle décision lors de ce Conseil des ministres, selon un conseiller présidentiel cité par un confrère attaché au Palais National qui réquiert l’anonymat.

Dans la foulée, Jovenel MOÏSE continue d’afficher son manteau de dictateur, en choisissant de légiférer à la place du Parlement qui, de son côté, est dysfonctionnel depuis le lundi 13 janvier 2020. Avec sa batterie de conseillers, l’ancien patron d’Agritrans ne cesse de pondre des décrets et arrêtés controversés par rapport à la législation haïtienne en vigueur. Ainsi dit, la nomination de son Conseil Électoral Provisoire, l’Arrêté portant sur la publication de son nouveau Code pénal, la nomination des Ambassadeurs sans l’approbation du Sénat et autres en témoignent, plusieurs observateurs interrogés par le journal.

Nous sommes « Le P’tit Journal Haïti »!

Partagez cet article, s’il vous plaît!

Bouton retour en haut de la page