ActualitésSécurité

Kidnapping : le MENFP exige la libération de ses employés

Kidnapping : le MENFP exige la libération de ses employés

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) condamne fermement l’enlèvement de ses employés, le dimanche 25 septembre dernier. Il dénonce le climat de peur et les attaques contre les écoles et les bureaux du ministère, une situation qui peut avoir de graves conséquences sur la réouverture de l’école

Kidnapping : le MENFP exige la libération de ses employés 2

Selon le ministère, ces actes ont pris une autre dimension avec le kidnapping de 6 employés de son service de paiement et le directeur général de l’ONAPE, ce dimanche, à Port-au-Prince. Ces salariés étaient mobilisés, un dimanche, en vue d’assurer le service public pour le paiement des enseignants du réseau d’écoles publiques dans l’Ouest. Trois d’entre eux ont pu s’échapper avec le soutien de la Police nationale d’Haïti.

Le MENFP exige la libération immédiate de ses employés, des serviteurs publics travaillant un dimanche au bénéfice de nos enseignants.

En outre, le ministère de l’Éducation nationale exprime ses profondes inquiétudes face à une situation délétère en progression constante où les menaces se multiplient sans cesse contre les écoles, les directeurs d’établissements scolaires, les bureaux du ministère et d’autres institutions d’appui. Il rappelle que la dégradation du climat sécuritaire et la difficulté pour les employés du MENFP de se rendre sur leurs lieux de travail et fournir leurs services quotidiennement peuvent avoir de graves conséquences sur toute la planification de la rentrée scolaire et les mesures devant faciliter la rentrée des classes, fixée au 3 octobre.

Ainsi, le MENFP renouvelle son appel à la population, à la communauté éducative, en vue de protéger les écoles qui sont le lieu de travail des enseignants et des enfants pour la préparation de leur avenir.

‹‹Il est de la responsabilité de chacun de protéger les écoles et les bureaux du ministère qui aideront à faire ce travail dans l’intérêt de tous ››, exhorte le ministère de l’éducation nationale.

Le MENFP tient à rappeler qu’environ une trentaine d’écoles ont été attaquées. Cela a entrainé de nombreuses pertes de matériels tels que des ordinateurs, des livres, des fournitures scolaires, des pupitres, des bancs, des archives et d’autres destinés à servir les enfants et fournir de la nourriture dans les écoles.

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page