ActualitésSécurité

La PNH interdit au public de manifester sur la voie publique

 

La PNH interdit au public de manifester sur la voie publique 2

Port-au-Prince, le 12Juillet 2021 – Le P’tit Journal Haïti.

 

Par M. Samuel JOSEPH

sj1406988@gmail.com

 

Les forces de l’ordre interdisent au public de manifester sur la voie publique jusqu’à nouvel ordre. Ce sont les autorités policières qui en font l’annonce à travers une note de rappel publiée hier samedi dont copie est parvenue à la salle de rédaction de « Le P’tit Journal Haïti ». Cette décision risque de restreindre les libertés individuelles, en se référant à la Constitution de 29 mars 1987 amendée entre 2010 et 2012.

 

Pour étayer leur décision sécuritaire, les responsables de la Police Nationale d’Haïti ont évoqué l’état de siège décrété illégalement, depuis le 7 juillet dernier, par le Gouvernement démissionnaire, intérimaire et de facto dirigé par le Dr. Claude JOSEPH. Ce dernier avait pris cette mesure suite à l’exécution du Président contesté Jovenel MOÏSE et la griève blessure de la Première Dame de la République, Martine Joseph MOÏSE, en leur résidence privée à Pèlerin 5, commune de Pétion-Ville (Département de l’Ouest), par un commando armé dans la soirée du 6 au 7 juillet dernier.

 

« La Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti rappelle la population en général que suite à l’état de siège décrété par le gouvernement, toute manifestation sur la voie publique est formellement interdite », lit-on dans cette note.

 

Dans la foulée, plusieurs groupes sociopolitiques indignés devant l’attaque criminelle perpétrée contre le couple présidentiel, ont menacé de gagner les rues de Port-au-Prince et bien dans d’autres régions du pays pour exiger que « justice et réparations » soient rendues à la famille présidentielle.

 

Entre temps, les autorités policières rappellent que tous les éventuels contrevenants seront appréhendés et déférés par devant la justice locale. « En ce sens, les forces de l’ordre sont instruites de prendre toutes les mesures cœrcitives nécessaires contre les contrevenants », a conclu la note officielle.

 

 

Nous sommes « Le P’tit Journal Haïti »!

 

Partagez cet article, s’il vous plaît.

Bouton retour en haut de la page