ActualitésSANTÉ

Variole du singe : le MSPP relève le niveau d’alerte

Port-au-Prince  jeudi 21 juillet 2022/Le P’tit Journal Haïti

Le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) avise la population qu’il a relevé son niveau d’alerte suite à la confirmation des premiers cas de variole du singe en République Dominicaine et à la Jamaïque.

Variole du singe : le MSPP relève le niveau d'alerte 2

Des cas de variole du singe chez l’humain ont récemment été signalés dans plus de 20 pays, dont la République Dominicaine et la Jamaïque. Jusqu’à présent, Haïti n’a observé aucun cas de cette maladie et le risque d’infection est faible, selon un communiqué numéro 1 du MSPP, daté du 19 juillet 2022.

Le ministère souligne qu’une personne saine peuve être infectée par le virus responsable de la variole du singe lorsqu’elle entre en contact étroit avec une personne atteinte ou des objets contaminés.

Quant aux cas suspects rapportés en Haïti, ils se sont tous révélés négatifs, précise le MSPP. Il souligne qu’il est probable que d’autres cas suspects soient signalés dans les prochains jours, car le système de surveillance a été activé de manière à les capter.

Le ministère annonce que ces spécimens pour tous ces cas seront testés au Laboratoire National de Santé Publique aux fins de confirmation.

Selon ce communiqué, les techniciens du MSPP collaborent avec des partenaires internationaux pour mieux comprendre les modes de transmission de cette maladie et en prévenir l’introduction et la propagation en Haiti.

Les signes et symptômes courants de la variole du singe sont la fièvre, les maux de tête, les douleurs musculaires, l’épuisement, l’enflure des ganglions lymphatiques et une éruption cutanée. La période d’incubation est normalement de 6 à 13 jours, mais peut aller jusqu’à 21 jours.

Le MSPP recommande à toute la population de surveiller ces symptômes. Toute personne qui pourrait avoir été en contact avec une personne infectée, qui ne se sent pas bien ou qui présente des symptômes évocateurs de la variole du singe doit limiter ses contacts avec les autres et signaler ses symptômes à un prestataire de soins de santé, a-t-il poursuivi.

L’institution invite également les prestataires de santé à faire preuve d’une vigilance accrue et de surveiller de près les patients présentant des symptômes compatibles avec la variole du singe, même s’ils présentent un tableau clinique atypique, qu’ils aient déclaré ou non avoir voyage.

Le ministère de la santé publique continuera de travailler avec toutes les directions départementales et ses partenaires pour contrer l’évolution de cette nouvelle maladie chez nous. Il continuera de fournir des mises à jour au public à mesure que de nouveaux renseignements seront connus.

 

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page