ActualitésSécurité

Village-de-Dieu: Quand Me. Lucmane DÉLILLE renouvelle son ultimatum de 72h.

Village-de-Dieu: Quand Me. Lucmane DÉLILLE renouvelle son ultimatum de 72h.

Mardi 12 Mai 2020 – Le P’tit Journal.
Laisser un commentaire.

Village-de-Dieu: Quand Me. Lucmane DÉLILLE renouvelle son ultimatum de 72h. 2

Par Samuel JOSEPH

Lors d’un point de presse tenu hier lundi à la capitale haïtienne, le titulaire du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP) s’est montré très déterminé à surprendre le gang armé opérant au quartier populeux de Village-de-Dieu.

« Les forces de l’ordre surprendront les bandits de Village-de-Dieu comme un voleur », a martelé maître Lucmane DÉLILLE dans une rhétorique très ferme et dure, indiquant l’heure est venue de les traquer définitivement.

Par ailleurs, le Garde des Sceaux de la République a toutefois précisé que toutes les dispositions gouvernementales sont déjà prises en vue lancer l’assaut final contre ces malfrats qui terrorisent la population haïtienne à l’entrée Sud de la capitale. Actuellement, nous étudions le moment propice pour les faire déloger et les envoyer par-devant la justice haïtienne, selon l’ancien Parquetier de la juridiction de Port-au-Prince.

Entre temps, le numéro deux (2) du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) a souligné qu’il n’avait jamais été question d’attaquer ou déloger les bandits au Village-de-Dieu, après le départ des innocents. Nous avions plutôt demandé aux citoyens non concernés par la gangstérisation de se démarquer des bandits pour faciliter notre opération musclée, a-t-il soutenu.

Il faut donc souligner au public que l’ultimatum de soixante-douze heures (72h) données aux citoyens de ce quartier pauvre pour capturer les bandits armés, est expiré depuis plus de deux semaines.

Les axes menant au Bicentenaire sont toujours barricadés par plusieurs unités de police avec des véhicules blindés mais, à travers des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, les bandits ne cessent de montrer leurs armes pointues pour contrecarrer la police, en cas de toute éventuelle attaque.

Quand les gangs armés du pays, notamment ceux opérant à l’entrée Sud de la capitale, seront-ils maîtrisés par nos chefs politiques s’ils ne sont pas complices?

La Ministre de la Justice n’a-t-il pas mesuré son ultimatum de 72 heures accordé aux gens dudit Village?

L’Administration Moïse-Jouthe n’a-t-il pas de services d’intelligence ni communication capables de l’informer et la renseigner, en particulier, sur la situation sécuritaire du pays?

Dossier à suivre pour vous, nos auditoire et lecteurs (trices).

samujoseph671@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page