ActualitésInsécurité

Assassinat d’Eric JEAN BAPTISTE et son garde du corps: Émotions, pleurs et désarroi.

Assassinat d’Eric JEAN BAPTISTE et son garde du corps: Émotions, pleurs et désarroi.

Port-au-Prince, le 30 Octobre 2022 – Le P’tit Journal Haïti.

Assassinat d'Eric JEAN BAPTISTE et son garde du corps: Émotions, pleurs et désarroi. 2

L’assassinat crapuleux et spectaculaire de l’entrepreneur Eric JEAN BAPTISTE et son garde du corps, Peterson VERNIUS, plonge le pays dans le désarroi total. La disparition brutale du chef du parti politique « Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes » rend orphéline la classe politique haïtienne d’un leader progressiste, modéré, engagé et de compromis pour le bien-être d’Haïti, de l’avis des leaders sociopolotiques Haïtiens qui se disent indignés devant ce crime odieux.

À Laboule 12, dans les hauteurs de Pétion-Ville, la fusillade de l’homme d’affaires Eric JEAN BAPTISTE (13 Août 1970 – 28 Octobre 2022) de « Père Éternel Lotto » a traîné vendredi soir derrière lui une vague d’émotions, de pleurs et de désarroi total. Une panoplie de réactions et de regrets survient chez nos hommes et femmes politiques qui pourtant refusent de s’entendre, à travers un compromis politique historique axé sur la bonne gouvernance, l’état de droit, la stabilité politique, la justice sociale et la sécurité publique, alors que bon nombre d’entre eux se croient plus nationalistes que nos ancêtres qui à un moment donné, s’unissèrent pour combattre l’ennemie juré d’alors: la France colonialiste, esclavagiste et ségrégationniste. Le défunt a reçu une (1) balle au niveau de sa hanche et son chauffeur trois (3) projectiles après avoir été transportés d’urgence à l’hôpital dans la région métropolitaine de Port-au-Prince, selon le constat légal de maître Noël CLÉMENT, Juge de Paix du Tribunal de Paix de Pétion-Ville, soulignant que les malfrats ont aussi emporté les deux armes à feu et pièces importantes des victimes.

Panoplie de réactions et de regrets suite à cet acte barbare et révoltant.

« Le SDP condamne l’assassinat crapuleux de Monsieur Éric Jean Baptiste, homme d’affaires et leader du RDNP. Les sympathies du SDP à la famille et aux membres du RDNP affectés par ce Crime. Haïti a besoin du support de ses amis étrangers pour sécuriser son territoire. C’est évident »! selon maître André MICHEL connu pour ses prises de position incendiaire face au feu Président Jovenel MOÏSE et à l’ancien Président Michel J. MARTELLY.

« Bandi asasinen lidè RDNP a, Eric Jean Baptiste, jodi a. Ayiti pèdi yon angaje, yon pitit otantik. Mwen kondane zak sa a ak tout fòs mwen. Zantray mwen ap rache pandan m ap prezante senpati m ak RDNP, fanmi, zanmi, patizan ak senpatizan Eric. Repoze nan lapè konpatriyòt »! a indiqué Dr. Claude JOSEPH, Professeur d’Université, Spécialiste en Politiques publiques et ex-Chancelier et ex-Premier Ministre intérimaire et de facto.

« MTVAyiti, condamne l’assassinat odieux d’Éric Jean Baptiste, et réitère son appel à toutes les forces vives de la nation pour une réflexion commune sur l’avenir du pays. Nous présentons toutes nos condoléances à sa famille et à ses camarades politiques », selon monsieur Fedner MILFORT, Secrétaire Général de cette structure politique.

« La nouvelle de l’assassinat du leader du RDNP, Éric Jean-Baptiste, me touche profondément. Haïti perd un patriote convaincu et un homme politique modéré. Mes condoléances émues à sa famille, aux membres de son parti et à ses nombreux partisans à travers le pays », a tweeté l’ancien Président Michel J. MARTELLY.

« Zak sasinay ki fèt sou Éric Jean-Baptiste la plonje m nan gwo lapenn! Kote polisye nou yo? Konbyen san ki koule ankò?? Konbyen Éric ki pou tonbe ankò? Pandan tann sipò patnè nouyo. sak anpeche PNH mobilize 3 a 4000 police poun mache pran gang yo toujou », a rétorqué dans sa langue vernaculaire l’homme d’affaires Laurent S. LAMOTHE, ancien Chancelier et ancien Premier Ministre Haïtien.

« Ou ka te gen dezakò ak Eric Jean Baptiste men w patka di se pat yon #patriyòt. Nan nou tout estrikti NPK nou swete kondoleyans ak fanmi defen an, zanmi l ak pwòch li, pandan n ap koube n byen ba pou n salye depa gwo potorik gason sa! Kamarad Eric peyi a manjew repozew jeneral! », a fait savoir le petrochallenger Ricardo FLEURIDOR.

« Eskadwon lamò yo koupe souf Éric Jean-Baptiste ak yon ajan sekirite li nan Laboul. Jounalis Roberson Alphonse manke kite po l nan Delma 40 B anba kout bal bandi. Nouvèl sa yo montre nan ki nivo zèfèyis kriminèl yo pa gen pitye pou lavi moun k ap batay. San nou dwe sispann koule! », a déclaré l’ancien Premier Ministre de facto, Ingénieur Joseph JOUTHE sur son compte officiel tweeter.

« San pitit peyi a kontinye ap koule. Nap pèdu moun kita ka ede nan relevman peyi nasyon an. Éri! Inakseptab », a regreté maître Jean Renel SÉNATUS, ex-Sénateur de l’Ouest et ancien Parquetier de la capitale haïtienne.

« La violence aveugle a emporté Éric Jean-Baptiste. Mon émotion est forte. Il n’y a plus de mots. L’épreuve est cruelle pour le RDNP. La communauté politique est orpheline d’un homme de compromis. J’ai perdu un ami. Haïti a perdu un patriote. Pour Eric, le combat doit continuer », a défendu Jerry TARDIEU, entrepreneur, écrivain, leader politique et ex-Député de Pétion-Ville.

« Machin lan mò a ap kontinye kous li. Yè swa, se konpatriyòt nou, Eric Jean Baptiste li frape ak tout ajan sekirite l. Kondoleyans a fanmi, zanmi ak RDNP.
Sitiyasyon malouk sa a paka kontinye. Peyi a p ap dirije. Ijans jodi a se yon plan sekirite nasyonal ak dirijan responsab », a fulminé Jean-Charles MOÏSE, ancien sénateur du nord et ancien Maire de Milot à trois reprises.

« Avèk anpil lapèn nou aprann asasina dirijan politik Eric Jean Baptiste. Machinn lanmò sa pa epaye pèson. Men se moun nan peyi isit ki mete l an mach. Fòk nou frenen machin sa nan batay pou nou konstwi yon lòt Ayiti. Kondoleans a fanmiy li e tout kanmarad RDNP li yo », a tweeté l’économiste Fritz Alphonse Jean, ancien Gouverneur de la BRH et Président élu de l’Accord Montana.

« Je condamne le crime odieux perpétré contre la personne d’Eric jean Baptiste ainsi que son agent de sécurité, mes condoléances à sa famille nucléaire ainsi qu’à sa famille politique, ce crime de trop ne doit pas rester impuni », a déclaré maître Jean Tholbert Alexis, actuel Directeur Général du MJSAC et ancien Député de la Croix-des-Bouquets.

L’entrepreneur Eric JEAN BAPTISTE a déjà anticipé son assassinat crapuleux suite à ses propres constats sur la « décente en enfer » du pays. Pour le défunt patriote et humaniste, la vie des gens est totalement banalisée en Haïti où les groupes armés, dit-il, édictent leur volonté aux yeux et à la barbe des autorités haïtiennes illégitimes. « Lavi moun an Ayiti se 24 h sa dire. Kilè nap mete men ansanm epi pran responsablite nou pou rekanpe peyi a, e pran dwa grandèt nou », a toujours défendu monsieur JEAN BAPTISTE lors de ses différentes interventions médiatiques et sur les réseaux et médias sociaux, en ayant prôné chez les leaders Haïtiens un compromis politique historique pour désamorcer la crise sociopolitique et sécuritaire délétère qui ronge notre pays.

M. Samuel JOSEPH

Le P’tit Journal Haïti

Bouton retour en haut de la page