ActualitésPolitique

Conflit ULCC/RNDDH: L’OPC y voit une politique revancharde.

Conflit ULCC/RNDDH: L’OPC y voit une politique revancharde.

Mercredi 13 Mai 2020 – Le P’tit Journal.
Laisser un commentaire.

Conflit ULCC/RNDDH: L'OPC y voit une politique revancharde. 2

Par Samuel JOSEPH

Suite à l’avis de recherche décerné à l’encontre de l’Administratrice du Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), madame Marie Gesly Damas JEAN-PIERRE, par le Service Enquêtes et Investigations de l’Unité de Lutte Contre la Corruption (SEI / ULCC), le Protecteur du Citoyen (OPC), Me. Renand HÉDOUVILLE, aurait qualifié cette attitude de politique revancharde que voudrait entamer le Directeur Rockfeller VINCENT.

Dans sa correspondance datée le mardi 12 mai 2020, Me. Renand HÉDOUVILLE a indiqué au Directeur général de l’ULCC la mission et les attributions de l’Office de la Protection du Citoyen (OPC) au regard de sa Loi organique de mai 2012 votée au Parlement Haïtien. « L’OPC est une institution indépendante créée par la Constitution de 1987. Il n’est soumis ni au contrôle hiérarchique d’une autorité administrative, ni à la tutelle d’une institution administrative ou politique [···] », a-t-il ajouté en se référant aux Articles 2 et 3, 2ème alinéa de la loi susmentionnée.

Est-ce une façon pour Maître HÉDOUVILLE de comparer ces deux institutions étatiques?

« L’OPC en sa qualité d’Institution Nationale des Droits Humains (INDH), entend poursuivre et, à cet effet, réaffirme que l’avis de recherche décerné contre la personne suscitée peut être assimilé, à bien des égards, à une revanche contre le RNDDH », a souligné le numéro un (1) de l’OPC.

Pour finir, le Protecteur du Citoyen a exhorté à l’ancien Commissaire à la Cour d’Appel du Cap-Haïtien à faire de l’ULCC une véritable institution de lutte contre la corruption en dehors de toute idée de revanche ou de persécutions de citoyens et citoyennes dans le pays.

Aussi, faut-il noter que le Directeur général de l’ULCC, Me. Rockfeller VINCENT, a préalablement écrit au Protecteur du Citoyen, Me. Renand HÉDOUVILLE, de ne pas s’immiscer dans les affaires qui ne lui ont pas concerné. De plus, il lui a souligné de vérifier ses sources pour éviter de diminuer l’importance de l’ULCC au sein de la République.

samujoseph671@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page