Un expert onusien prévient des conséquences néfastes sur la fermeture totale de la frontière haïtiano-dominicaine

Un expert onusien prévient des conséquences néfastes sur la fermeture totale de la frontière haïtiano-dominicaine

Pétion-Ville, le 19 Septembre 2023 – Le P’tit Journal Haïti

Depuis la reprise « particulière » des travaux de canalisation sur la Rivière Massacre visant à alimenter le bas de la Plaine Maribahoux, dans le Nord-Est d’Haïti, le Gouvernement dominicain hausse le ton et, en représailles, a totalement verrouillé sa frontière avec Haïti. Cette décision voisine pourrait avoir des conséquences néfastes, à la fois, sur les deux (2) peuples de l’île, prévient William O’NEILL. Le diplomate onusien exhorte le Président Luís ABINADER à reconsidérer sa décision diplomatique, en priorisant le dialogue pour résoudre ce conflit fluvial transfrontalier.

Expert des droits humains en Haïti, l’Avocat William O’NEILL s’est dit extrêmement alarmé par la décision du Gouvernement dominicain de fermer sa frontière terrestre, maritime et aérienne avec Haïti. Le haut fonctionnaire onusien estime que cette décision aura de graves conséquences sur les populations des deux (2) côtés de la frontière. Par ailleurs, il encourage les deux gouvernements à revenir à la table des négociations et à suivre le processus de la Déclaration commune du 27 mai 2021 pour parvenir à une résolution pacifique de leur différend dans les eaux frontalières. S’inspirant du Traité de Paix, d’Amitié et d’Arbitrage du 20 février 1929 signé par les deux peuples, le Chef des droits de l’Homme en Haïti invite les parties à recourir, si nécessaire, à l’arbitrage international dans ce dossier.

Entre temps, suite aux dénonciations dominicaines sur le redémarrage de ces travaux par un groupe particulier des paysans Haïtiens, monsieur William O’NEILL suggère au Gouvernement haïtien à exercer son autorité sur toutes les activités liées au projet de canal et à respecter les protocoles appropriés. Également il exhorte les deux (2) dirigeants de l’Île à échanger toutes les informations pertinentes sur la nappe phréatique, les études hydrologiques et les impacts environnementaux décrits dans leur dite déclaration commune. D’autre part, maître O’NEILL rappelle au Président Luís ABINADER que de nombreuses entreprises en République Dominicaine dépendent du commerce transfrontalier avec Haïti pour leur substance, des milliers d’emplois sont menacés.

Ainsi ajoute-t-il, ces entreprises dépendent fortement de la main d’œuvre journalière haïtienne seront confrontées aux répercussions économiques immédiates de la fermeture. Alors que du côté Haïtien, l’impact sera encore plus désastreux, défend l’expert onusien d’origine américaine. « En raison du cycle infernale régnant en Haïti, de nombreux produits essentiels […] sont importés importés en terre voisine », souligne le Représentant onusien en Haïti, insistant sur la rareté actuelle des médicaments importés de la République Dominicaine dévoilée par les Directeurs de cliniques médicales en Haïti.

M. Samuel JOSEPH
Le P’tit Journal Haïti

Le P'tit Journal Haïti